EAU SECOURS 30

Bienvenue sur notre site

mis à jour le 17/06/2020

 

Eau potable

Assainissement non collectif

Assainissement collectif

 

 

Notre raison d'être

Notre conseil d'administration

Adhérer à l'association

Participer à une commission

Nos statuts

Les factures d'eau arrivent !

Eau de Nîmes Métropole nous a communiqué son planning de facturation. La situation sanitaire a imposé au nouveau titulaire de la délégation de service public un décalage des relevés et des envois des factures. Une lettre d'information accompagnera ces factures.

EAU DE JAVEL : attention danger !

Le COVID_19 nous incite à multiplier les gestes barrières et la désinfection des surfaces avec lesquelles nous sommes en contact. Le tentation est grande de se précipiter sur l'eau de javel.  Mais attention son usage présente de nombreux dangers pour la santé et l'environnement. Son usage doit être très limité.

Eau Secours 30 vous dit tout ce qu'il faut savoir pour éviter des erreurs graves dans une note à télécharger.

_____________________________________________________________________

SPECIAL FOSSE SEPTIQUE, par ces temps de confinement et de présence plus importante et plus nombreuse dans nos logements

Huit produits à ne pas mettre dans notre fosse septique !

Si vous disposez d’une installation d’assainissement non collectif (et aussi collectif, ce n’est pas « tout à l’égout ») , vous vous êtes sûrement demandé quels sont les produits à ne pas mettre dans sa (notre) fosse septique.

Et vous avez bien raison ! Certains produits, peut-être même ceux que vous utilisez quotidiennement, peuvent mettre à mal votre fosse septique, voire votre dispositif au complet !

Aujourd’hui, nous allons faire la liste des 8 types de produits à ne surtout pas mettre dans sa fosse septique !

Vous n’étiez pas au courant ? Plus d’excuses !  Lisez notre note détaillée qui vous explique tout.

_______________________________________________________________________________

Prix de l'eau : la part Métropole est plus importante que celle de Veolia


Le prix de l'eau potable sur l'agglomération de Nîmes fixé au 1er janvier 2020 marque un changement majeur par rapport à la période précédente.

Pendant les dernières années du contrat SAUR, la part attribuée au délégataire privé représentait environ 56 % du prix du m3 et la part Métropole 33%. La part publique finance les investissements et le renouvellement des canalisations. La part privée financent l'ensemble des charges d'exploitation des réseaux et stations, ainsi que la réparation des casses.

Nous assistons à une inversion des parts en 2020 : la part Veolia ne représente plus que 35% du total et la part Métropole 49%. La dernière part est celle de l'Agence de l'eau qui reste stable. Cette inversion traduit deux choses : une économie marquée sur les frais d'exploitation et un volume d'investissement et de renouvellement en sensible augmentation.

Cette évolution est pour nous un signe positif. Dans une délégation de service public, la gestion de l'eau est cogérée par le public et le privé. C'est sur la bonne répartition des rôles, des financements et des risques que les citoyens doivent être vigilants

_________________________________________________________________

Eau Secours 30 siègera au conseil d'administration de la Société des Eaux de la Métropole Nîmoise

Dans le cadre de la nouvelle délégation de service public, la filiale spécifique à Nîmes créée par Veolia réserve quatre places à des représentants de la société civile au sein de son conseil d'administration.

Depuis près de dix ans, notre association conduit des actions avec les comités de quartier pour défendre l'intérêt des usagers. Les réunions publiques organisées avec les comités Ventraben et la Gazelle, dans le cadre de la Coordination nord garrigue, ont été déterminantes pour obtenir la validation par Nîmes Métropole de la position que nous avions toujours défendue sur le SPANC.

Nous nous réjouissons que notre travail au service des citoyens Nîmois ait été reconnu et nous permette de disposer d'une place d'administrateur au sein de la Société des Eaux de la Métropole Nîmoise.

Dans le cadre de ce mandat nous serons particulièrement vigilants sur les points suivants :

  • Le respect du contrat signé
  • La qualité des relations avec les usagers
  • La qualité de l’eau distribuée
  • La réduction des impacts sur l’environnement
  • L'exemplarité de la gestion du personnel 
  • L'équilibre de la répartition des résultats entre salaires, investissements et dividendes

 

____________________________________________________________________________

Eau et assainissement : ce qui change au 1er janvier 2020

Ce début d’année marque un changement notable pour les usagers de l’eau et de l’assainissement de Nîmes Métropole. Un contrat unique « eau potable et assainissement collectif » débute au 1er janvier. Il a été attribué à Véolia pour une durée de huit ans et couvre la totalité des communes de la communauté d’agglomération.

La Société des Eaux de la Métropole Nîmoise a été créée à la demande de la collectivité, pour assurer l’exécution de ce contrat. Cette filiale du groupe Véolia accueille en son conseil d’administration quatre personnes de la société civile dont un représentant de l’Association Eau Secours 30. Cette innovation marque, selon leurs propos, la volonté de la collectivité et du groupe Véolia de renforcer la transparence et le dialogue.

Tous les usagers de Nîmes Métropole seront accueillis dans un espace clientèle,  le Carré de l’Eau, au Triangle de la gare à Nîmes. Des permanences sont également prévues dans les mairies de La Calmette, Clarensac, Saint Gilles et Marguerittes.

Une facture sera émise par l’ancien titulaire (Saur pour Nîmes) pour la consommation des dernières semaine de l’année 2019. Les problèmes relatifs à ces factures devront être traités avec les anciens titulaires. Par contre, les questions et problèmes postérieurs au 1er Janvier devront être abordés avec la Société des Eaux de Nîmes Métropole.

Le prix de l’eau et de l’assainissement ne changera pas au 1er janvier. Ce prix comprend trois parts : celle du délégataire (la société privée), celle de la collectivité et celle de l’Agence de l’eau. Au 1er juillet 2019, Nîmes Métropole avait diminué sensiblement sa part pour anticiper la baisse du prix de l’eau issue du nouveau contrat. En effet sur la partie eau potable le prix facturé par Véolia sera de 0,605 € HT contre 1,125 € HT facturé par Saur. Début 2020, la part de l’agglomération sera augmentée afin de financer les investissements prévus (dont la télérelève).

Le contrat prévoit un rendement des réseaux de 82% à son échéance (en 2018 il était de 76,6 %).

 

La télérelève arrive sur la Métropole Nîmoise

 

 

Le nouveau contrat d'affermage prévoit que les 95 000 compteurs d'eau de la Métropole seront équipés pour la télérelève d'ici la fin de l'année 2022. Ce programme sera financé par Nîmes Métropole et réalisé par la Société des Eaux de la Métropole Nîmoise (filiale dédiée Véolia).

Ce système activé en deux créneaux de deux secondes par jour fonctionne comme un dispositif de télécommande de portail (sans effet négatif pour les personnes).

Ce système permettra à chacun de suivre finement sa consommation. Il sera aussi une aide précieuse  pour repérer les fuites du réseau, en comparant les relevés des compteurs de branches de distribution et des compteurs individuels.

_________________________________________________________________

La dernière enquête de la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) nous dit tout sur la diversité des pratiques en France. Cette enquête a porté sur 178 collectivités et 50 départements et sur l'année 2018. Un travail remarquable à lire absolument !

A télécharger ICI

 

 

Notre page Facebook

Calendrier des actions

Liens utiles

Nos communiqués de presse

Articles de presse

Nous contacter

Mentions légales